Orange, 5G, économies d’énergie : greenwashing ou réalité

L'introduction de nouvelles technologies de communication peut-elle s'imposer sans concertation publique ? A l'heure où l'on réfléchit à modérer notre consommation énergétique, la mise en oeuvre en cours de la technologie 5G par les grand opérateurs comme Orange permettra d'ici fin 2020 la multiplication des appareils connectés à internet par les ondes : selon les termes du gouvernement français (Une feuille de route ambitieuse pour la France, juillet 2018,  PDF),   il faut s'attendre à une multiplication  d'usages connectés dont on peut se poser la question de la pertinence dans un contexte énergétique restreint.

La 5G trouvera des applications dans le domaine grand public, dans la continuité des usages permis
par la 4G. La 5G pourrait ainsi démocratiser le streaming de vidéo 3D à 360 degrés, donner accès aux
utilisateurs à une large quantité de contenus vidéo avec une qualité supérieure à la très haute définition
(4K, 8K…) et permettre le développement d’applications de réalité virtuelle ou augmentée.

Coté opérateurs, tout va bien : la 5G permettra, selon le boss d'Orange Stéphane Richard cité dans les Echos (lire ci dessous "Greenwashing à la Orange"), de diminuer la consommation générale des appareils connectés, à usage constant. Mais justement, l'utilisation de la vidéo 4K sur les ondes, le streaming vidéo à 360 degrés,  ce n'est un pas usage qui existe aujourd'hui !! Nos enfants ont-ils besoin de plus d'appareils connectés par les ondes ? Lire à ce sujet l'analyse de Forbes du 10 octobre 2019 : " 5G, Internet Des Objets : Comment Faire Face Au Torrent De Données ?"

Le Greenwashing à la Orange : 

"L'évolution des technologies va beaucoup nous aider. 80 % de notre consommation provient des réseaux. Or, la fibre consomme trois fois moins d'électricité que l'ADSL . Et la 5G, qui suscite beaucoup de débats sur ce thème, sera un réseau mobile plus performant du point de vue énergétique, avec des économies de l'ordre de 30 % à usage constant.

La question est bien de définir ce qu'est un usage constant dans un monde où les usages d'internet ne cessent de croître. Lire en conclusion l'analyse de 01net, revue spécialisée     : Pourquoi la 5G est une mauvaise nouvelle pour l’environnement :

Ce qui fait l’unanimité, en revanche, c’est que la 5G va entraîner un effet rebond sur le comportement des utilisateurs. S’ils disposent de plus de débit, de moins de latence et de plus de capacité réseau, ils vont consommer davantage de data et se tourner vers des applications très gourmandes en bande passante comme le streaming vidéo, les jeux vidéo ou la réalité virtuelle et augmentée. C’est déjà le cas en Corée du Sud où la 5G est disponible depuis le printemps 2019 chez les trois grands opérateurs nationaux. L’équipementier Ericsson prévoit même qu’un utilisateur sur cinq dans le monde absorbera 200 Go d’internet mobile par mois d’ici 2025 sous l'effet de la 5G.

Renouvellement prématuré des smartphones, consommation en augmentation perpétuelle, voilà donc des signaux qui peuvent alerter le citoyen : l'ONG ShiftProject , citée dans le quotidien Le Monde, annonce le chiffre d'une multiplication par 2 ou 2,5 de la consommation électrique d’ici cinq an, sur les usages du numérique.

Les industriels eux mêmes, tout en annonçant sur les médias leur volonté de réduire les émissions carbone de leur entreprise, font typiquement dans le GreenWashing car en interne les fabricants anticipent déjà une croissance de la consommation énergétique à cause de la mise en place des milliers de nouvelles antennes et terminaux 5G : lire à ce sujet le billet "Consommation d'énergie des équipements 5G"


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *