collectivites-locales

eco Faur Bretagne : zoom sur 4 projets d’urbanisme écologique

Un article rédigé par /
Chantier ouvert pour la construction en bottes de pailles de la maison d'accueil des jeunes enfants à St Meen Le Grand. Photo Ouest France

Chantier ouvert pour la construction en bottes de pailles de la maison d’accueil des jeunes enfants à St Meen Le Grand. Photo Ouest France

Le dispositif ecoFaur est un financement du Conseil Régional de Bretagne qui aide les communes de moins de 25000 habitants en Bretagne à monter des projets d’urbanisme écologique : Espaces publics,  équipements publics,  renouvellement urbain ou création d’éco-quartiers.  Il se concentre sur 13 priorités  : mixité sociale et des usages, densité, énergie, santé, biodiversité, déplacements doux, éco-matériaux, gestion de l’eau et des déchets, réduction des produits phytosanitaires, savoir-faire locaux….

Dans un souci d’économie d’espaces, la priorité cette année est désormais au renouvellement, à la réhabilitation et à la requalification d’espaces existants plutôt qu’aux constructions neuves. En 2013, 33 projets ont reçu le soutien d’eco Faur, dont 58% concernent des petites communes rurales de moins de 2000 habitants dont voici 4 exemples de réalisations

L’espace public à Andouillé-Neuville (800 habitants)

La commune d’Andouillé-Neuville va réaménager le croisement le plus important de la commune pour le sécuriser, gérer au mieux les flux de circulation et y réintroduire du végétal. Un parvis sera aussi aménagé devant la mairie et un réseau de chemins doux privilégiera les piétons. Un effort a été fait dans le choix des matériaux (granit local) et la conduite de ce chantier « vert » (réduction des nuisances sonores et visuelles, tri des déchets) qui sera mené entre mars et mai 2014. La commune s’efforce aussi de limiter le recours aux produits phytosanitaires dans tous ses espaces publics. 

Catégorie équipement public
A Muël (35), un établissement d’accueil de jeunes enfants isolé en paille

La commune s’appuie sur une commande publique exigeante, avec recours à des matériaux écologiques et locaux : ossature bois, isolation paille et ouate de cellulose, enduit terre/chaux, menuiseries intérieures hêtre… Sont aussi privilégiés, pour la qualité de l’air intérieur, l’utilisation de peintures, mastic, joints, silicone et colle sans COV.
A noter : En Bretagne, il existe quatre bâtiments publics utilisant la paille comme matériaux : un établissement d’accueil de jeunes enfants à Muel (35), une salle polyvalente à Mouais (35), un centre de loisirs à Saint-Etienne-de-Montluc (44) et un centre d’animation à Silfiac (56).

Catégorie espace public 
A Coësmes (35), l’aménagement du centre bourg

Forte d’un contrat d’objectif sur l’ensemble du bourg, la commune a construit son projet avec un groupe d’habitants et usagers : le plan de circulation a été modifié et la continuité de cheminements doux programmée. L’impact carbone des matériaux utilisés a été pris en compte (gravier issu d’une carrière distante de 150 km maximum) de même que la provenance locale du granite, graves et remblais, ferronnerie, maçonnerie à la chaux… 

Catégorie renouvellement urbain 
A Collinée (22), un nouvel îlot urbain en centre bourg
 
Ce projet, mixte, combine la création de logements et d’une médiathèque avec l’ouverture au public d’un nouvel espace urbain : jardin et chemin piéton traversant. Il revalorise aussi un bâti du XVIIe (reprise de maçonneries de pierre avec enduit à la chaux et chaux/chanvre). Les nouveaux bâtiments sont raccordés à un réseau de chaleur bois couplé à un chauffage solaire thermique. La commune a réalisé préalablement, avec l’établissement public Foncier de Bretagne, un référentiel foncier recensant tout le bâti inoccupé en centre bourg, afin d’ envisager le renouvellement urbain dans sa globalité.

 

Source :