Recherche & Sciences / Reflexions

La fondation du « long maintenant » : responsabilité et réflexion à long terme

Un article rédigé par /

« The Long Now» (littéralement le « long maintenant ») est une fondation Américaine privée à but non lucratif dont l’objectif est de promouvoir une réflexion à long terme sur le plan culturel, politique et économique.  Basée à San Francisco, la fondation a été créée par l’écrivain (et guru de la contre-culture Américaine) Stewart Brand et le musicien expérimental Britannique Brian Eno en 01996.  L’expression des dates en cinq chiffres illustre immédiatement et de façon très efficace la perspective déca-millénaire de la fondation…et anticipe déjà le bug de l’an 10,000 ! Une approche qui prend évidemment le contre-pied du paradigme économique et culturel de notre société contemporaine.

Long Now

Crédit photo: gadl via photopin cc

  • Dans le domaine technologique, c’est l’accélération permanente et l’obsolescence programmée qui dominent. L’introduction d’un nouveau modèle plus performant supplante l’ancien dans des cycles de plus en plus courts.
  • D’un point de vue économique, ce sont les cours journaliers des matières premières ou les fluctuations horaires des cotes boursières sur les marchés internationaux qui déterminent les prises de décisions stratégiques.
  • La majorité des programmes politiques évoluent dans des cycles de 4 à 8 années selon les échéances électorales – Les programmes « visionnaires » et « à long terme » dépassent rarement la vingtaine ou la trentaine d’années.
  • Notre propre vision du futur s’inscrit dans le cadre de notre propre mortalité (79.9 ans en moyenne en Europe par exemple). Pendant très longtemps on a uniquement spéculé sur le passage à l’an 02000 comme date pivot (science - littérature et cinéma d’anticipation – bug de l’an 02000).

Pour proposer une alternative à l’accélération constante et promouvoir une réflexion à long terme, la fondation soutient quelques projets marquants :

L’horloge des 10,000 ans

Conçue dès 01986 par Danny Hillis avec un premier prototype en place en 01999, «l’horloge du long maintenant » est une immense horloge mécanique prévue pour fonctionner 10,000 ans sans assistance technique.  On n’entend le tic-tac de l’horloge qu’une fois par an, l’aiguille des siècles avance d’un cran par siècle et le coucou ne sonne que tous les 1000 ans.  Plusieurs prototypes ont déjà été construits (dont un est visible au Musée de la science à Londres) et une horloge grandeur nature (dont la construction est financée par Jeff Bezos, fondateur de l’entreprise Amazon) va être installée dans un souterrain au flanc du mont Washington dans le Nevada et sera accessible au grand public.  Un projet unique qui suggère une perspective étonnante sur le passage du temps plus en phase avec les rythmes géologiques et naturels de la planète.

Clock One: Winder & Main Differential from The Long Now Foundation on Vimeo.

Les prédictions et les paris à long terme

Pour promouvoir la réflexion à long terme de façon ludique, la fondation a mis en place en 02003 un forum public ou il est possible de faire des prédictions sur le long terme (minimum 2 ans) qui se transforment en paris si quelqu’un relève le défi proposé.  Une modique somme d’argent est alors engagée dans un but uniquement philanthropique. Quelques exemples de paris récents :

  • Paris # 4 (02002-02030) : D’ici à 02030, les passagers aériens des vols commerciaux seront transportés dans des avions sans pilotes.
  • Paris # 363 (02008-02018) : D’ici à 02018, l’euro ne sera plus la monnaie ayant cours légal en France, en Italie ou en Allemagne.

Le projet « Rosetta »

Le disque de Rosetta - 13,000 pages de documentation au creux de la main.

Le disque de Rosetta - 13,000 pages de documentation au creux de la main. Photo: http://rosettaproject.org/disk/images/

Version contemporaine de la pierre de Rosette, le projet « Rosetta » cherche à recenser toutes les langues parlées couramment sur la planète. On estime à environ 7,000 le nombre total de langues d’usage courant aujourd’hui.  Selon les sources, en raison de la mondialisation croissante des moyens de communication, 50% à 90% de ces langues auront disparu d’ici une centaine d’années, parfois sans laisser de trace.  S’inscrivant encore une fois dans le très long terme et remettant en question la validité des supports d’archivage communs (papier, microfilm ou numérique), l’objectif du projet est de laisser une trace tangible et durable de ce patrimoine mondial en gravant 13,000 pages microscopiques de documentation sur un disque en alliage de nickel de 5cm de diamètre.  Les pages (d’une taille de 400 microns) sont lisibles à l’aide d’un microscope agrandissant de 650 à 1,000 fois. La présente version du disque documente 1,500 langues différentes et une version interactive est disponible sur le site. Le disque est développé en parallèle avec un site d’archive numérique et publique. 

Même si les activités de la fondation du « long maintenant » peuvent paraître symboliques, elles ont néanmoins le mérite de souligner l’importance capitale d’une pensée responsable à long terme qui, en matière d’écologie ou de politique environnementale par exemple, s’applique à un nombre infini de domaines.  

http://longnow.org/

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *