Electricité : La production éolienne prend le relais des centrales classiques

Communiqué du Syndicat des énergies renouvelables.

Le parc éolien français a atteint aujourd’hui une puissance de production de 4 636 MW*, surpassant le précédent record établi début décembre, et couvert jusqu’à 8 % de la consommation électrique française.

Avec une production d’électricité instantanée atteignant celle de 5 réacteurs nucléaires, l’énergie éolienne a produit jeudi 5 janvier 6% de notre consommation, évitant le recours à des centrales thermiques fossiles à une période de l’année où les besoins en électricité sont très élevés.

Ce record de début d’année 2012 fait suite à un mois de décembre 2011 au cours duquel le parc éolien a joué un rôle particulièrement important : il a couvert 4 % de nos besoins en électricité, contre 2 % couverts respectivement par les centrales à charbon et par les centrales à gaz. Sur l’ensemble de l’année 2011, ce taux a été pour l’éolien d’environ 2,5 %, ce qui représente la consommation domestique de près de 5 millions de personnes (chauffage électrique compris).

La production éolienne de ces précédentes semaines illustre une nouvelle fois la caractéristique du parc éolien français : en effet chaque année, la production éolienne est plus élevée durant les périodes les plus froides.

 

Le dispositif IPES (pour l’insertion de la production éolienne et photovoltaïque sur le système) mis en place par RTE permet de prévoir chaque jour et de manière satisfaisante la production éolienne sur le territoire et d’y adapter les besoins restants. Ainsi, le parc éolien participe pleinement à l’équilibre offre demande. C’est ce que rappelle RTE dans le dernier Bilan Prévisionnel** publié en 2011, en précisant « qu’en France, 25 000 MW*** d’éoliennes ou 5 000 MW d’équipements thermiques apparaissent équivalents en termes d’ajustement du parc de production ».

* Source www.rte-france.com

** http://www.rte-france.com/uploads/Mediatheque_docs/vie_systeme/annuelles/bilan_previsionnel/bilan_complet_2011.pdf

*** Objectif 2020 du Grenelle de l’environnement

 Le Syndicat des énergies renouvelables regroupe plus de 500 adhérents, représente un chiffre d’affaires de 10 milliards d’euros et plus de 80 000 emplois. Elle est l’organisation professionnelle qui regroupe les industriels de l’ensemble des filières énergies renouvelables : biomasse (FBE), bois, biocarburants, éolien (FEE), énergies marines, géothermie, hydroélectricité, pompes à chaleur, solaire photovoltaïque (SOLER), solaire thermique et thermodynamique. 

 

France Energie Eolienne compte plus de 230 adhérents. Pour mieux connaître la filière éolienne française, consultez le site internet : http://fee.asso.fr

 

1 thought on “Electricité : La production éolienne prend le relais des centrales classiques”

  1. La progression de l'éolien dans la production d'électricité en France est nettement visible ici

    http://energeia.voila.net/electri/electri_france.htm

    En gros, la production d'électricité éolienne est passée de 7800 GWh en 2009 à 9700 GWh en 2010 et à 11900 GWh en 2011.

    La progression est encore plus rapide pour le solaire photovoltaïque, qui a d'ailleurs atteint la parité réseau en 2012 en Allemagne (hors industrie).

    L'éolien dans le monde a aussi fait une percée considérable

    http://energeia.voila.net/eolien/eolien_monde.htm

    "En cinq ans, la puissance éolienne installée a été multipliée par plus de trois dans le monde, passant de 59.000 MW à 195.000 MW. La capacité installée a plus que doublé en Europe, passant de 40.000 MW à 84.000 MW entre 2005 et 2010."

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *