L’esprit du vin et la viticulture biodynamique

« L’esprit du vin, le réveil des terroirs » est un documentaire consacré à la viticulture en biodynamie réalisé par Olympe et Yvon Minvielle, eux-mêmes viticulteurs dans le bordelais.  A travers une série d’entretiens avec des vignerons travaillant en biodynamie, les auteurs cherchent à mettre en avant ce qui fait la particularité de cette méthode par rapport à la viticulture biologique ou la viticulture dite « conventionnelle ».

L'agriculture biodynamique est une méthode d'agriculture biologique qui considère toute exploitation agricole comme un (éco)système d'organismes vivants interdépendants.  Mais c’est peut-être « Mondovino » le célèbre documentaire de Jonathan Nossiter paru en 2004 mettant en lumière les conséquences de la mondialisation sur les pratiques viticoles qui permet au grand public de découvrir la biodynamie appliquée à la viticulture.  Bien qu’encore confidentielle, cette méthode attire de plus en plus de viticulteurs à travers le monde dans la mesure où la biodynamie s’efforce essentiellement de préserver la structure des sols et de ce fait mettre en valeur le terroir dont les vins sont issus.

Le viticulteur travaillant en biodynamie n’utilise évidemment pas d’engrais chimiques, d’herbicides ou d’intrants biologiques mais apporte à la terre un certain nombre de préparations à base de décoctions de plantes dans le but de « dynamiser » la vie organique dans les sols, et ce en fonction des rythmes solaires et lunaires.  L’essentiel de ces activités est donc un travail de prévention à long terme qui vise à  renforcer la vigne pour mieux lutter contre les attaques parasitaires éventuelles.

C’est  Diego Soto, viticulteur au Domaine Mas Estela en Espagne, qui résume le mieux dans l'une des bandes annonces ce qui fait la spécificité de la méthode biodynamique : « Je ne pense pas que la biodynamie soit faite pour que le vin soit meilleur que tous les autres.  Le but de la biodynamie, c’est de sauver le support.  Parce que si je rate un vin, je peux le refaire.  Si on rate la terre, on rate tout. »

Selon les auteurs du documentaire, la pratique de la viticulture en biodynamie encourage également le respect du consommateur ainsi qu’une nouvelle forme de citoyenneté écologique.  En effet, comme le remarque Yvon Minvielle dans son blog :

« Il y a une sorte de néo-citoyenneté qui se forge avec un souci important de la responsabilité des actes que l’on pose lorsqu’on intervient sur la nature. Peut-être - je me risque un peu en disant cela - l’agriculture et la viticulture en biodynamie sont- elles les écoles de demain d’une citoyenneté écologique positive où l’on apprendrait à penser par les conséquences c’est-à-dire à se demander, à chaque fois, que l’on intervient sur des processus naturels déjà en place, quelles conséquences cela va avoir, quels risques on fait courir à la plante, aux autres plantes qui vivent avec cette plante, aux humains en général, à l’humanité toute entière. »

Le documentaire a déjà été projeté en avant première aux professionnels de Vinexpo, le mondial du vin qui s’est tenu du 19 au 23 juin dernier.  Il sera visible dans quelques salles à Paris et dans le Bordelais à partir du 7 Juillet 2011 et devrait bientôt être disponible en VOD.

http://www.lespritduvin.org/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *