Melun (77) s’active pour la biodiversité

Fauchage tardif, restauration des zones humides, soutien aux insectes pollenisateurs, objectif "zéro phyto", sont parmi les actions entreprises par la municipalité de Melun, commune des bords de Seine abritant près de 30000 habitants. C'est à l'initiative de l'association Maison de l'Environnement 77 que sera signée cette semaine une convention portant sur le développement de la biodiversité.

Jardins familiaux réhabilités par la municipalité

Cette démarche s’inscrit dans la continuité de la charte de l’Aqui’Brie dont Melun est signataire depuis 2009. A l’appui de cet engagement, la ville a ainsi réduit fortement l’utilisation de produits phytosanitaires dans la gestion des espaces verts et en a supprimé l’usage sur les sites sensibles.

Ce partenariat permettra au service des espaces verts de bénéficier d’un accompagnement gratuit durant trois ans sur la mise en place de plusieurs actions favorable à la biodiversité.

Le champs d’actions est large : favoriser le développement des espèces de la flore locale, diminuer les tontes et pratiquer le fauchage tardif, créer ou restaurer les zones humides quand cela est adapté, améliorer les conditions de vie des insectes butineurs, favoriser la sensibilisation et la connaissance du patrimoine naturel auprès des habitants, aboutir au « zéro phyto »… Autant d’interventions qui se révéleront être, à terme, de véritables atouts pour la reconnaissance du patrimoine naturel communal.

Pourtant, parmi les engagements demandés par la Maison de L’Environnement en contre-partie de cet accompagnement, plusieurs actions significatives ont déjà été réalisées par la Ville :
Mise en place de fauchage tardif sur plusieurs sites, développement de continuités écologiques (dans le cadre de la création d’un éco-quartier dans les Hauts de Melun) et de l’élaboration d’une coulée verte le long de l’Almont, la réduction des produits phytosanitaires voire la suppression dans certains lieux, …

Le Maire, Gérard MILLET, et son adjointe en charge du Développement Durable, des Espaces Verts et de la Prévention, Marie-Hélène GRANGE, tous deux très attachés à cette composante essentielle du programme de développement durable, insistent sur le caractère pérenne de cet engagement qui représente un enjeu fort pour la qualité de vie à Melun et s’inscrit pleinement dans la démarche d’Agenda 21 entreprise récemment par la ville. Cette démarche innovante permettra de co-construire courant 2011 un programme d’actions en faveur du développement durable avec les habitants et les acteurs économiques du territoire.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *