Habitat & Architecture

Toiture végétale : l’audace

Un article rédigé par /

Le Lycée Marcel Sembat, à Sotteveille-les-Rouens, vit une transformation que l'on peut qualifier d'organique : la construction de 12700m2 accueillera (pour la rentrée 2011) l'internat, le restaurant, les  bureaux et les ateliers. La charpente métallique est déjà) en place et l'ensemble du projet, commissionné par le Conseil Régional de Haute Normandie, évolue sous  la direction de l'agence Archi5 (Montreuil), qui met en oeuvre cette magnifique toiture végétalisée, dont la vue aérienne met en valeur une fluidité des formes qui a pour objectif d'intégrer parfaitement ce projet dans l'existant daté de 1930.

Commentaires

3 réponses à “Toiture végétale : l’audace”

  1. Henry dit :

    D'accord avec vous mais pour le particulier le plus abordable c'est de le faire soi-même avec du biosedum.

  2. Vincent dit :

    autoconstructeur, mon toit vert de 120 M2 n'as couté que 15 euro du M2 ,compris une étanchéité EPDM , les bioseum chez http://www.toiture-bio.com, le substrat en partie en jardinerie le reste dans le sous sol du chantier.

  3. biosedum dit :

    pour les particuliers ou les pros on trouve des produits Francais ici https://www.toiture-bio.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *