Japon: vos pieds sentent mauvais? Essayez les semelles au thé vert

TOKYO, 22 mai 2008 (AFP). Un fabricant de matériaux caoutchouteux japonais a présenté jeudi des semelles de chaussures à base de feuilles de thé vert recyclées, qui ont la propriété d'être souples, d'avaler les bactéries et d'absorber les mauvaises odeurs tout en dégageant un doux parfum appétissant.

La petite firme Nihon Chemifelt a conçu ces semelles intérieures vertes, qui font immédiatement penser à de la poudre de thé, à partir d'une résine mitonnée avec les restes sortant des chaînes de production d'une populaire variété de boisson au thé vert du groupe spécialisé nippon Itoen.

Cette mixture est combinée à un matériau spécial à base de caoutchouc, souple et résistant, créé par Nihon Chemifelt et déjà employé dans des appareils électro-ménagers, des supports de gros téléviseurs ou des pièces pour automobiles.

"Pour confectionner une semelle, il faut recueillir l'équivalent des restes de thé vert utilisé pour produire deux petites bouteilles de 500 millilitres de cette boisson d'Itoen", a précisé la firme.

A en croire les graphiques comparatifs de Nihon Chemifelt, les semelles au thé vert sont d'imbattables tueuses de bactéries et des pompes à rejets gazeux puants.

Itoen, dont les ventes de son thé vert vedette ont atteint 1,8 milliard de bouteilles de 500 ml l'an passé au Japon, a lancé il y a plusieurs années des recherches pour recycler les montagnes de déchets, en mettant entre autres en avant les propriétés déodorantes du thé vert, depuis longtemps utilisées pour des produits ménagers et cosmétiques.

Les semelles de chaussures au thé vert sont la dernière trouvaille en date après les tatamis, corps de stylos, cartons d'emballages ou cartes de visite.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *