Silicium, recyclage et provence

Quel est le lien entre ces 3 mots ? on le sait, l'industrie du photovoltaique a souffert, depuis 2006, d'une pénurie de silicium, matière première des panneaux solaires. En réponse à cette pénurie, la recherche a progressé, et une nouvelle génération de panneaux plus efficaces est en train d'inonder le marché. On baigne dans l'euphorie. La dernière nouvelle, c'est que le recyclage des ordinateurs peut facilement alimenter l'industrie du photovoltaique. Dand un article publié par nos confrères de News.com, on apprend en effet que le fabricant de puces Texas Instruments a revendu un million de tranches de silicium défectueuses aux industriels américains, japonais et allemands de l'énergie solaire. Ces « gaufrettes », ou wafers, selon le mot anglais consacré pour désigner la galette de silicium, servent de support à la fabrication des circuits intégrés mais aussi des capteurs photovoltaïques.

" La densité de transistors par unité de surface est tellement élevée de nos jours que la fabrication de microprocesseurs nécessite un silicium extrêmement pur, sans aucun défaut. Alors que la fabrication de panneaux solaires réclame de grandes surfaces de silicium mais pas forcément de bonne qualité ", explique Roland d'Authier, responsable de la société Axum, spécialisée dans la fabrication de matériel solaire pour les particuliers et les entreprises. Résultats : les galettes défectueuses connaissent une seconde vie et sont recyclées chez les industriels de l'énergie solaire.

Digne Les Bains

Et la provence ? Justement, alors que l'industrie française accuse un retard certain par rapport notamment aux californiens, japonais, et allemands, un projet d'usine de silicium spécifiquement consacrée à l'industrie photovoltaïque est en cours à Digne-les-Bains. Baptisé Silpro (Silicium de Provence), ce projet ambitieux est conduit par un consortium constitué par trois entreprises : la société française Photon Power Technologies (PPT), le groupe néerlandais spécialisé dans la fourniture d'énergie Econcern et la start-up norvégienne Norsun. Cette usine sera la première au monde à être dédiée exclusivement à la production de silicium polycristallin pour l'industrie photovoltaïque. En mars dernier, François Loos, alors ministre délégué à l'Industrie, s'était rendu sur le site pour le lancement du projet.

5 thoughts on “Silicium, recyclage et provence”

  1. ni gaufrettes ni galettes mais tranches de silicium, obtenues par sciage d'un lingot cylindrique ou presque

  2. Bonjour,
    Je trouve ce projet très intéressant, mais en furetant sur Internet, on ne trouve absolument aucune information sur le projet (si ce n'est des articles de presse tel que celui-là). Qu'en est-il ? Où en est ce projet ? Y a t-il une date de démarrage prévu ? Quelqu'un sait-il quelque chose ?

  3. Cette société ne fut qu une vaste fumisterie, tout un département a revé de ce projet or ce sont 135 millions de passif qui en resulte tout ca pour un terrassement, la ville se Saint Auban a fait construire des dizaines de logements pour heberger les centainess d'employés censé venir !!
    Aujourd hui Silpro n 'existe plus, l'argent local a disparu et l'usine Arkema juste a coté a bout de souffle les alpes de haute Provence sont en train de mourir et perdent toutes leur indsutrialisation

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *