Roundup biodégradable : Monsanto condamné pour publicité mensongère

Parfois la justice connait des moments de lucidité. La société Monsanto, fabricant du Round Up, a été condamnée à 15000 € d’amende et à la publication du jugement dans le quotidien Le Monde et dans une revue de jardinage, pour publicité mensongère. C'est l'association Eaux et Rivières de Bretagne qui a sonné l'alarme à la vue des publicités pour ce dangereux pesticide chimique, vantant sa biodégradabilité. En 2001, à sa demande, les inspecteurs de la répression des fraudes avaient dressé procès verbal envers les dirigeants de la société Monsanto, fabricant du Round Up, et la société Scotts France, distributeur de ce pesticide, pour publicité mensongère.

Les campagnes de publicité pour le Round Up à la télévision et sur les emballages du désherbant présentaient le produit comme respectant l’environnement. Cette banalisation explique le fort taux de pollution des eaux françaises : les deux molécules chimiques issues du Round Up, sont détectées respectivement dans 55 % et 35 % des eaux superficielles.

Maintenant, les fabricants et distributeurs de pesticides ne pourront plus prétendre que les pesticides respectent l’environnement. En plus, l’article 36 de la loi sur l’eau adoptée le 30 décembre 2006 par l’assemblée nationale renforce cette interdiction en prohibant "les publicités pouvant donner une image exagérément sécurisante ou de nature à banaliser leur utilisation".

on rappele que la France est l'un des pays les plus consommateurs de produits phytosanitaires au monde. Lire à ce sujet l'étude "effets chroniques des pesticides sur la santé, état actuel des connaissances" . Lire aussi l'étude du Mouvement pour le Droit et le Respect des Générations Futures.

11 thoughts on “Roundup biodégradable : Monsanto condamné pour publicité mensongère”

  1. 20000 euros, c'est peanuts ! au regard des profits certainement réalisés grâce à cette ambigüité et des dégats difficilement chiffrables, à part peut-être, sur les futures factures d'eau et subventions à venir genre "plan rivières limpides 2014".
    soit ils ont des supers avocats soit notre justice sucre un peu les fraises (pour rester gentil, j'y verrai plutôt une forme de complaisance)

    20000 euros c'est aussi pratiquement le même chiffre que l'amende à Kokopelli...

  2. Ca fait deux ans que j'essaye de me débarasser des orties sans succès avec du roundup express que l'on trouve en jardinerie, comment se fait'il qu'au dessus de chez moi il y a des champs cultivès ou il est utilisé et qu'à certains endroit la forêt est morte jusqu'à 50m en bordure des champs ???
    Je ne pense pas que ce soit le même produit, ou alors qu'ils sont incapables de maitriser l'efficacité.
    sur l'emballage c'est marqué fabriqué en belgique par monsanto agriculture france.

  3. La réponse arrive un peu tard pour delhaye...
    mais il serait intéressant que tu en parles avec l'agriculteur (si cela n'est déjà fais!). Bref, il est possible que l'agriculteur traite les bordures des champs et que les molécules soient lessivées (transportées) en dehors du champs.
    Pour les orties, pourquoi ne pas en faire du purin d'ortie au lieu de vouloir les détruire? Tu peux en faire de la soupe aussi!!

  4. Monique Munting

    Comment peut-on se réjouir d'une amende aussi dérisoire qui revient à consacrer l'impunité des publicités mensongères???!!!
    Et l'impunité de tout le reste: avoir causé des maladies, des morts, des vies brisées...

  5. toutes proportions gardées, c'est comme si on donnait une amende de 1 € à un pilleur de coffre fort

  6. Paraphrasant Luc Rosenzweig, on pourrait dire qu' Eva Joly, fille d’ouvrier devenue jeune fille au pair à Paris dans les années 1960, épousant le fils de la famille et grimpant les échelons du mérite pour donner un coup de balai salvateur dans les écuries de la République, a bien mis en avant dans ses écrits et ses interviews la soumission de la justice au pouvoir politique en France. Comme cela se fait d'ailleurs dans les autres pays même s'ils sont démocratiques.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *